A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Abraham Cohen de Herrera




                         Puerta del Cielo casadejacob




De la vie d'Abraham Cohen de Herrera, on suppose qu'il serait né en Espagne, au Portugal ou en Italie vers 1570, il aurait étudié le néo-platonisme à Florence, il se serait marié à Amsterdam, serait entré au service du Sultan du Maroc, aurait été capturé par les Anglais, puis rendu au Sultan. Il serait mort à Vienne vers 1635. Il a rédigé la plupart de ses œuvres en espagnol.




                        Le portail des cieux





Abraham Cohen de Herrera (1570-1635) est un des rares cabalistes à avoir rédigé ses ouvrages en espagnol (lesquels furent ensuite traduits en latin), ce qui lui valut une extraordinaire diffusion à la fois dans les milieux chrétiens, qui, depuis Pic de la Mirandole, s’intéressaient à la cabale juive, mais également dans les milieux philosophiques, puisqu’on a prétendu longtemps que la structure de l’Éthique de Spinoza était inspirée de celle du Portail des cieux.

 Toute son œuvre, d’ailleurs, tend, sinon à concilier, du moins à « penser ensemble » cabale et philosophie, même si on a pu écrire que « Herrera était sans doute un philosophe trop authentique pour croire à la possibilité de fusion entre les deux 'royaumes' et trop authentiquement un cabaliste pour l’appeler de ses vœux ».

Il n’empêche que Le portail des cieux est sans doute l’entreprise la plus monumentale et la plus systématique de contact entre philosophie (néo-platonicienne) et cabale juive, qui se verra bâillonnée par le 'tournant' rationaliste de la pensée européenne. Cité par Hegel ou par D’Alembert dans son article « Cabale » pour l’Encyclopédie, Abraham de Herrera fait partie de ces auteurs charnières entre deux mondes, qui, faute d’atmosphère adéquate, tombe dans l’oubli, puis resurgissent comme des comètes.

Le portail des Cieux, encore indisponible dans sa version originale espagnole est traduit pour la première fois en français sur la base du manuscrit de la bibliothèque de la communauté juive d'Amsterdam Etz Hayim.

Lire un article sur bookreviews

lyber-eclat

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Le portail des cieux (Puerta del cielo) éxiste en traduction espagnole depuis 1979.

Enregistrer un commentaire