A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Bayit - Maison


          Sephiroth - Moïse Cordovero, Pardes Rimmonim, 1592



                             Haï et Louna Chemla


La Tora commence par un ב comme une parenthèse sur laquelle s’ouvre l’histoire du monde. La guématria du Beit- בית est de 2 car il fait allusion à la Tora et Israël appéles Réchit et qui sont plus hauts que la création. L ’homme a pour but de faire une résidence pour D. dans ce monde. (la maison se dit Bayït בית ). Dès le début de la création, tout va de pair : D. créa le temps et l’espace comme il est dit « Au commencement D. créa le ciel et la terre »; puis Il sépara la lumière (jour) des ténèbres (nuit). Il opéra une séparation entre les eaux d’en haut (firmament) et les eaux d’en bas, puis entre les eaux (mers) et la terre. ( שמים le ciel est lui-même composé de 2 parties le feu et l’eau)


Les luminaires : le soleil et la lune ; les animaux sont crées par couple, mâle femelle. Puis après la création de l’homme, D. sépare Adam en 2 parties, lui présentant sa compagne ‘Hava.
Le Nom Divin rencontré pour la création est le Nom E-lokim, il est mentionné 32 לב fois , ce Nom correspond aux 32 Nétivot ‘Hokhma-les 32 chemins de la Sagesse ; ces 32 chemins correspondent aux 22 lettres de l’Alef-Beth et aux 10 Mondes ou Sphirot : 3 mondes supérieurs ou ‘HaBaD et les 7 Midot (le mot Chvil-chemin est réservé pour le père appelé ‘Hokhma, le mot Nétiv est réservé pour la mère appelée Bina). Pour la création de l’homme l’association le Nom E-lokim est associé au Tétragramme, montrant la Miséricorde Divine. 
Le Nom E-lokim א- ל-ה- י- ם est un pluriel, ce Nom est un récipient pour le Tétragramme, comme le soleil est un étui pour la Lumière Divine. 
La guématria du Nom E-lokim 86 est égale à la valeur de Kéli- Hachem  כלי י- ה   60 ^ 26  
La partie י- ה ne s’exprime pas, elle semble muette. Ces 2 lettres symbolisent les compagnons qui ne se séparent jamais, ceci est le secret de l’union continuel entre le père ( י la Sagesse) et la mère ( ה l’intelligence). Dans le Tétragramme le père- le י précède la mère- le ה ; dans le Nom E-lokim, la mère prècède, le père, ce qui est le secret de « tout ce que te dira Sarah, écoute sa voix ». Le Tétragramme correspond au pouvoir d’Avraham alors que E-lokim correspond au pouvoir qu’est celui de Sarah. Le Tétragramme correspond au son et E-lokim à l’articulation du son en mots (il y a 5 gvourot et 5 manières d’articuler la parole. L’acte de création qui s’est fait par la Parole Divine se fait donc par le Nom E-lokim.)
Ce dualisme se retrouve également dans la création du Monde présent et du Monde Futur (Olam azé et Olam Aba), du Bien et du mal, du pur et de l’impur, du Sacré et du profane, de la forme et de la matière et... dans le coeur לב qui possède 2 parties :Yetser Hatov et Yetser Ara.
La lettre בית veut dire « maison » mot dérivé du verbe Boné construire ; le premier mot de la Tora, Béréchit בראשית peut se lire « la tête de la maison » ראש בית car l’intention Divine dont l’acte est de construire est pour que « la tête » entre dans la maison : la tête est la lettre א - l’Unité Divine qui se révèle dans la lettre ב (la lettre א de Anokhi débute les 10 commandements en relation avec les 10 paroles)
Les lettres de « Roch- la tête » peuvent se permuter en Ocher אשר et Béréchit devient « la maison du Bonheur », comme il est dit : « un homme sans maison (c’est à dire sans femme) n’est pas un homme ».
A noter qu’Acher l’un des 12 fils de Yaakov dans Vezot Habrakhot, la dernière paracha de la Tora, reçoit en 11ème et dernière position la bénédiction de Moché, peut-être pour spécifier que le Bonheur viendra couronner la maison d’Hachem.
La maison symbolise la femme d’un homme, comme il est dit à Kipour, que le Cohen Gadol devait amener le pardon כפרה , en premier lieu, faire sur lui et sa maison- sa femme. Dans le mot Bayit - בית on retrouve le mot Bat- la fille et le ב représente le fils-Ben, car le pouvoir a été donné à la femme d’enfanter.
Une maison représente un mot, cette maison est construite avec des pierres qui symbolisent les lettres. Il y a des mots qui construisent et il y a des mots qui détruisent, c’est pour cela qu’il faut faire attention à son langage et au sens de ses paroles.
Bayit représente la résidence d’Hachem pour sa révélation ; pour Avraham ce lieu il le nomme « montagne », pour Its’hak c’est « le champ », pour Yaakov il le nomme « la maison d’E-lokim », lorsqu’il sortit de Beer Chéva, il s’arrêta à l’endroit pour la nuit et il mit des pierres sous sa tête, il vit en rêve une échelle. En se réveillant, saisi de crainte, il ajouta : « Que ce lieu est redoutable ! ceci n’est autre que la maison de D. et c’est ici la porte du ciel »
A cet emplacement a été construit par Chlomo Hamelekh le 1er Beth Hamikdach – maison de la sanctification qui est aussi appelé « Bait Hachem » et également « Bayit Habe’hira - la maison du choix ». La construction du 1er Temple se termina au mois de ‘Hechvan, mais il ne fut inauguré qu’en Tichrei de l’année suivante et les Juifs ne jeunèrent pas à Kipour. C’est pourquoi le mois e ‘Hechvan qui ne contient aucune fête, est réservé pour l’inauguration du 3ème Temple. (la construction dura 7 ans et se termina dans la 11ème année du règne du roi Chlomo). Pourtant lors de l’inauguration les portes ne voulurent pas s’ouvrir devant le roi jusqu’à ce qu’il dise le Tehilim 24 (ce Tehilim a été écrit par son père, le roi David, le jour où il acheta le terrain de l’emplacement du Temple au Jébuséen Aravna, dans l’intention que celui-ci soit dit le jour de l’inauguration du Temple) : « Elevez ô portes, vos frontons (vos têtes), élevez-vous portails éternels pour que rentre le Roi de Gloire !Qui donc est ce Roi de Gloire ? Hachem des légions, c’est Lui qui est le Roi de Gloire ! ».


Pourtant cette première maison sera détruite après 410 ans. Bien avant cela Chlomo Hamelekh écrit dans kohélet : « Vanité des vanités, tout est vanité ! Quel profit tire l’homme de toute la peine qu’il endure sous le soleil ? », dans une vision prophétique, le roi Chlomo se lamente sur le schisme et la destruction futurs du royaume pendant le règne de ses enfants. Il avait « prévu »que le royaume de son fils Roboam serai partagé, que Yérouchalaim et le Temple seraient voués à la destruction et que les Bnei Israël seraient envoyés en exil. Tout ce pour quoi son père et lui avaient peiné, allait voler en éclat ! (vanité - havel הבל fait référence à Havel le fils d’Adam Harichon tué par son frère Cain. Dans le 1er verset de Kohélet, ce mot est répété 3 fois, ce qui donne une guématria de 111 qui est celle de la lettre אלף développée, cette lettre peut se lire Elef1000 et correspond aux 1000 femmes qu’a eu le roi Chlomo par lesquelles , il a chuté (300 femmes et 700 concubines). La guématria de Bayit est de 412 comme le mot passion תאוה ; le Tsadik dirige sa passion vers la sainteté.


Le ב est formé de 3 Vav qui délimitent les 4 directions : le dos représente le Sud, le haut l’Est, le bas l’Ouest et l’avant est ouvert vers le Nord qui représente toutes les tentations et les plaisirs matériels, mais ceci représente égalemant la crainte que peut avoir l’âme. Les Sages ont enseigné que Machia’h finira le travail de la création, en fermant ce 4ème côté, ce qui donnera un Mem Final ם . Machia’h révèlera la dimension profonde de la Tora, il sera comme un catalyseur, unissant les âmes et la Divinité.
La Tora Ecrite commence par un ב et la Tora Orale se termine par le ם de Bechalom- en Paix; la juxtaposition de ces 2 lettres forme le mot Bam- בם que l’on rencontre dans le Chéma dans le commandement « et tu enseigneras à tes enfants et tu leur diras (en eux) » ; ceci révèle la nature profonde de Machia’h, la force qu’il aura d’inculquer la Crainte (Ilaa) de D., début de la sagesse, et d’accroître le règne de D. et la paix sans fin.


BaM devient par symétrie MaB מב , lettres initiales de Maassei Béréchit- de la création du monde; la guématria de ces lettres est 42 qui correspond au Nom Divin de 42 lettres qui selon certains avis était prononcé le jour de Kipour dans le Temple.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire