A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Le Guilgoul




                                              Guilgoul neopsychology

                                                          Guilgoul



Le Guilgoul haNeshamot ou Guilgoulei haneshamot (héb. גלגול הנשמות, litt. "cycle des âmes"), plus communément désigné par Guilgoul, est le concept de la réincarnation, émanant des thèses kabbalistiques dans le judaïsme.

Selon ce concept, les âmes effectuent un "cycle" à travers les vies ou "incarnations", étant attachées à différents corps au cours du temps. Le corps auquel elles s'associent dépend de leur tâche particulière dans le monde physique, du niveau de spiritualité de la ou des précédentes incarnations, etc.
L'âme possède cinq niveauxnefesh (esprit), roua'h (souffle), neshama (communément traduite par âme, mais N.SH.M possède également une connotation de "respiration"), hayya ("vie"), ye'hida ("union"). Le nefesh siégeant dans le sang , et devant quitter le corps lorsqu'il ne produit plus de sang, il fait toujours partie du processus de réincarnation, renaissant dans un autre corps lorsque la vie recommence.

Le texte kabbalistique de référence sur le sujet est le Shaar Haguilgoulim ("la Porte" ou "le Chapitre des Réincarnations"), basé sur l'enseignement de l'Ar"i za"l, et compilé par son disciple, le Rav Hayim Vital. Basé sur le commentaire de la parashat Mishpatim du Zohar, il décrit les lois complexes et profondes de la réincarnation. L'un des concepts de ce livre est l'idée que le guilgoul est physiquement réalisé en parallèle avec la grossesse.academic.ru/


La partie bonne de Evel est revenue en guilgoul dans Moché rabbénou.


La mauvaise partie de Evel est revenue en guilgoul dans Bil’am haracha. 
Moché, Chem et Noa’h sont issus de la partie de ‘hessed de l’âme de Evel, c’est pourquoi dans le verset 12 du chapitre 33 de Chemot Moché rabbénou dit : « Véata amarta yédatikha béchem végam matsati ‘hen béénekha ». « Chem » correspond à Chem, et « ‘Hen » correspond aux lettres de « Noa ‘h » à l’envers.
La partie mauvaise de la néchama de Caïn est venue en guilgoul dans Amalek puis dans Balak. La partie bonne de sa néchama est venue dans Réouven, puis dans Yitro. Ceci pour la néchama.


Le roua’h de Caïn est revenu en guilgoul dans Chmouel, et son nefech est revenu en guilgoul dans l’égyptien que Moché a tué. Par cet acte, Moché (Evel) a réparé le fait que Caïn l’ait tué. C’est pourquoi il est marqué dans le verset : « Vayar ich mitsri maké ich ivri mé-ékhav », il vit un homme égyptien frapper un homme hébreu de ses frères. On peut lire le terme « ékhav » « akhiv », son frère.
Comme susmentionné, la partie bonne de la nechama de Caïn est revenue dans Yitro. Caïn qui, après que D. ait refusé son sacrifice, a dit (d’après la Targoum Yonathan - Berechit 4 verset 8) : « Let din vélet dayan », il n’y a pas de jugement et il n’y a pas de juge, est revenu en guilgoul dans Yitro, qui était justement l’auteur dans la Torah des lois d’institution des juges. Yitro a ainsi réparé le péché de Caïn. 

On voit aussi que lorsque Yitro vient rencontrer Moché, il lui fait envoyer les paroles suivantes : « Ani ‘hotenkha yitro », me voici, ton beau père Yitro. Or les initiales de cette phrase forme le mot « A’hi », mon frère. Effectivement, Evel (Moché) était le frère de Caïn (Yitro). 

Sources : Rama de Pano et ‘Hessed LéAvraham.

Rav Ron Chaya




"GILGOUL NESHAMOT" 
La reincarnation

Tout Israel a une part au monde futur. Comme il est dit: et ton peuple sont tous des justes, pour l'eternite ils heriteront le monde (San.10a)

Voila une affirmation bien etrange, nous savons que tous les juifs ne sont pas des "Tsadikim" (justes). Pourquoi devraient-ils alors heriter du "Olam HaBa"?

L'une des bases du judaisme est que l'Ame ne vient dans le monde que pour faire un "Tikoun" (reparation) et que le corps n'est qu'un vetement de l'ame.
L'ame descend plus d'une fois sur terre pour achever ce "Tikoun".

Quand un homme commet des fautes, D-ieu lui envoie des "Issourim" (epreuves) pour qu'il fasse "Techouva" (se repente) avant sa mort.
S'il ne capte pas le message dans cette vie, D-ieu dans sa bonte infinie lui donne la possibilite de faire un "Guilgoul" (reincarnation).
Cette ame sera mise dans une situation ou elle sera en mesure de faire son "Tikoun" et de plus elle, subira son "Honesh" (punition). Ainsi elle pourra reparer dans un nouveau corps ses fautes anterieures, jusqu'a ce qu'elle ait fini son "Tikoun" et merite le titre de "Tsadik".

Si nous pouvions voir toutes nos vies anterieures, nous comprendrions mieux les raisons de nos souffrances.
Certaines fautes ne peuvent etre reparees que par la reincarnation.

Ceci expliquerait la raison pour laquelle des enfants innocents et des hommes justes doivent souffrir.
En effet, cette periode de trouble etait prevue depuis la nuit des temps, les ames qui se sont retrouvees aux prises avec cette epoque, ont pris ce "train", pour subir des "Issourim" adaptes a leur besoins en vue d'achever leur "Tikoun". Elles font ainsi un "Kidouch Hachem" (glorification de Son Nom) et meritent par cela le titre de "Tsadikim".
Que leurs ames reposent en paix.

image-in.co.il

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis très heureuse de lire votre explication du Guilgoul. C'est très important pour moi pour beaucoup de raisons. Laurence ELEMVA

Anonyme a dit…

Le sujet du guilgoul, tout aussi rassurant qu'il puisse paraître, a en fait tendance à m'inquiéter car il sous-tend en fait la non-réalisation d'un Tikoun. A savoir que malgré la chance supplémentaire qui nous a été donnée, nous ne saisissons à nouveau pas l'opportunité de remplir notre mission. Mais c'est là que le bât blesse, comment savoir quelle est notre mission et quel Tikoun nous devons réaliser? cette incapacité à savoir si je ne suis pas en train de me fourvoyer et de passer à côté de la mission que je dois réaliser me taraude depuis plusieurs années maintenant et le temps qui passe n'arrange rien, bien au contraire. Hanuka Sameah. Simon

barneaud a dit…

je m'intéresse à la kabbale et à la psychanalyse pour qui il y a une transmission des inconscients de génération à génération, sans pour autant qu'il y ait de fatalisme dans les vies de chacun
shalom

roland yainh kene a dit…

Bonjour ! Je suis Roland, je suis africain (ivoirien). Je suis très pasionné de KABBALE. Merci pour ces enseignements profonds !!!

Enregistrer un commentaire