A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Amulette




Amulette pour femme en couches 19e siècle. Aquarelle sur papier. Inscription en yébreu : formules kabalistiques demandant l'aide des anges contre les mauvais esprits.
Coll. SHIAL - Musée Alsacien, Strasbourg.








Amulette pour chambre d'accouchée.
 Découpage de
 papier blanc sur fond gris.
 Coloriage à l'aquarelle et texte à l'encre noire 
(Musée juif de Bâle)









                               Cabalistic amulet
                                           Museum: Musée Juif Comtadin
                                          Vendor: Bridgeman Art Library




                                   Cabalistic amulet
                                                 Museum: Musée Juif Comtadin
                                                 Vendor: Bridgeman Art Library





               "Que l'Éternel te bénisse et te garde." (Nombres, VI, 24-26.)
                   Amulette Hamsah
                       Iran, XIXe siècle.
                 Argent gravé, 7,5 cm x 4,9 cm
                 Musée d'Art et d'Histoire du judaïsme
Cette amulette en argent gravé, en forme de main aux cinq doigts parallèles, d'où l'appellation de Hamsa, qui en arabe signifie "cinq", est recouverte d'inscriptions en hébreu reprenant les versets de la bénédiction sacerdotale contenue dans le livre des Nombres (VI, 24-26) : "Que l'Éternel te bénisse et te garde, qu'il fasse luire sa face vers toi et te soit miséricordieux, que l'Éternel tourne sa face vers toi et qu'il te donne la paix." Le texte biblique indique aussi à la suite : "Ils [les fils d'Aaron] mettront mon nom sur les enfants d'Israël, et moi je les bénirai." Afin de pouvoir porter sur soi ces paroles de bénédiction, un anneau de suspension a été soudé au corps de l'amulette. La main à cinq doigts a une vertu apotropaïque chez les juifs comme chez les musulmans. Elle est supposée chasser le mauvais oeil.







                Israël, fils de Jacob Meinzen (scribe)
                   Amulette
                Karlsruhe, 1868
                 Papier imprimé, 35,5 x 28 cm

                 Musée d'Art et d'Histoire du judaïsme
Cette amulette de grand format reprend dans une disposition graphique en forme de chandelier à sept branches des versets appelant la protection divine sur son détenteur, dont le verset 8 du psaume XVI qui débute par ces mots : "J'ai mis Yahwé devant moi sans relâche ; puisqu'il est à ma droite, je ne bronche pas."






 Feuille de protection pour l'enfant et la parturiente imprimée à Tunis [dans les années 1950]. Tout en bas de la colonne centrale, au dessous du médaillon entourant "Adam et Lilith dedans", estinscrite la formule "Lilith et toute sa cohorte dehors". (Source : Les Juifs de Tunisie, Paris, Ed. du Scribe, 1989, p. 138, Collection privée)







 Amulette Perse du XIXème siècle Musée (d'Israël, Jérusalem), sur laquelle est inscrit, autour de la figuration humaine, "Dehors, Lilith la Première Ève". (Source : B. Koltuv, The Book of Lilith, NY Beach ME, Nicolas Hays, 1986, p. 82, Collection I. et E. Wolfson, Musée de Jérusalem) 






Amulette du Moyen Age reproduite dans le Sefer Raziel. Entre les deux cercles qui entourent le sceau de Salomon, on lit tout haut "Adam et Ève dehors Lilith la Première Ève". (Source : R. Patai, The Hebrew Goddess, New York, Ktav Pub. House, 1967, p. 226) 




Hayim b. Jacob Palaggi [ Palache ],
d'Izmir, 1788-1869
Élément graphique
[ Refu'ah ve-Hayim ]
Izmir: Aaron J. de Segura, 1874.
Le mentions d'amulettes et les incantations abondent dans les textes de "kabbale pratique". Dans ce traité, la magie populaire est mêlée aux prescriptions de plantes médicinales, dont certaines sont données en djudezmo. Tout comme Constantinople et Salonique, Izmir était un des trois centres d'impression hébraïque de l'Empire ottoman, où plusieurs ouvrages mystiques furent publiés.





La protection magique par le Qamiah de Saturne







          LES TALISMANS

Dans la tradition populaire juive, on trouve également des amulettes qui sont réputées avoir le pouvoir d’éloigner Lilith des nouveau-nés, Livre de Raziel
Sur la première ligne, on peut lire la formule « Adam (אדם) et Ève (חוה), dehors (חוּץ) Lilith (לילית) ! » ; la seconde ligne à droite reprend les noms des trois anges « Senoy (סיני), Sansenoy (סינסני) et Semangelof (סמנגלוף) » ; la ligne inférieure est composée d’abréviations de mots de pouvoirs tirés des Écritures.
Sur le détail de cette autre amulette, nous pouvons lire la même sentence : Adam dans le coin supérieur droit et Ève dans le coin supérieur gauche. La première phrase en dessous dit : « Houtz Lilith hawa rishonah » (dehors, Lilith première femme). La seconde phrase reprend les noms des trois anges qui sont censés repousser Lilith.


Amulette
Amulette
« Je suis sans faute, et la racine de la faute vient de moi » Le Tonnerre.






belle amulette ancienne (photo H.Wexler)



Amulette avec bénédiction religieuse






Photo © Musée d'Israël, Jérusalem

Amulette avec bénédiction religieuse
Jérusalem, vallée de la Géhenne
7e siècle avant notre ère
Argent
Collection du Israel Antiquities Authority en montre au Musée d'Israël,

 Jérusalem 

Un objet exceptionnel, cette plaque porte le plus ancien fragment
 connu  de versets bibliques. Elle fut découverte dans une grotte
 funéraire, sous la forme d'un fin rouleau. Sans doute était-elle portée
 autour du cou, comme une amulette.

Son inscription est en paléo-hébreu, la forme la plus ancienne de

 l'écriture  hébraïque. Les nombreuses cassures en ont rendu le 
déchiffrage très ardu, mais il s'agit d'extraits d'une importante 
bénédiction religieuse provenant du  Livre des Nombres, que les 
juifs continuent de réciter lors des fêtes religieuses.
 Chez les catholiques, cette bénédiction figure dans le Lectionnaire
 pour les  Messes du Dimanche et elle est lue lors de la célébration
 du Jour de l'An.

Seules les cinq premières lignes de la bénédiction sont reproduits sur

 l'amulette. En voici la traduction.

Yhwh te bénit et te garde
Lumière de Yhwh sur toi
Grâce
Bienveillance de Yhwh sur toi
Paix

Nombres 6, 24-26.







Amuletic pendant with menorah




Photo © The Israel Museum, by Dr. Jean-Luc Pilon,
 Canadian Museum of Civilization

Amuletic pendant with menorah.
Provenance unknown
4th-5th century CE
Bronze
The Reifenberg collection, Israel Museum, Jerusalem


The obverse of the amulet is adorned with the menorah,
 a shofar and a lulav. The Greek inscription on the reverse
 reads: "For the welfare of lady Matrona".






                                        Amulette

            La magie et les pratiques divinatoires, bien que formellement interdites, en particulier par Maïmonide, ont été de tout temps pratiquées dans les communautés juives. Les discussions mentionnées dans le Talmud pour savoir si les amulettes sur lesquelles on écrit des versets bibliques possèdent un caractère sacré en témoignent. Ces pratiques connurent un regain d'intensité avec l'apparition de la Kabbale au Moyen Âge. C'est au pouvoir de la Parole divine, et plus particulièrement de la lettre et de son support, l'amulette, que l'on s'en remet pour soulager, guérir ou dévier le mauvais oil. Ces amulettes étaient préparées parfois par les rabbins eux-mêmes et reprenaient souvent le texte de la bénédiction sacerdotale, ou le psaume LXVII, calligraphié en forme de chandelier, entouré de symboles comme l'étoile de David ou la main à cinq doigts.




SOURCES :
 harissa - misraim3 - expositions.bnf - judaisme - .collectionscanada







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire