A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Maassé Berechit et Maassé Merkava


La Vision d'Ezéchiel par Raphael artliste.com




                                 Les secrets de la Torah


Oeuvre du Commencement et oeuvre du Char divin


La Mishna considère deux passages bibliques délicats à enseigner : le début de la Genèse et le début du livre
d’Ezéchiel.
Ces deux textes traitent de la Création et de la Providence,
c’est-à-dire des modalités relationnelles entre Dieu et son monde : deux thèmes qui invitent à parler en secret.


Mishna Traité Haguiga chapitre 2
On n’enseigne pas les lois des unions interdites devant trois étudiants, ni l’oeuvre du Commencement devant deux, ni l’oeuvre du Char, fût-ce à un étudiant, à moins qu’il soit sage et comprenne de lui-même.

Rabbi Obadia de Bartenoura (Italie 1440 – Jérusalem 1530)
Ni l’oeuvre du Char: le char qu’Ezéchiel et Isaïe ont vu. Et Rambam (Maïmonide) a expliqué que l’oeuvre du Commencement correspond aux sciences physiques, et l’oeuvre du char traite de l’existence de Dieu, de Ses attributs, des anges, de l’âme et de l’intellect, et de ce qu’il advient après la mort (la métaphysique). Et il ne me semble pas que cela soit le contenu de l’oeuvre du Char, car ceci peut être enseigné (en public). En fait l’oeuvre du Char signifie l’utilisation des noms de la sainteté pour approcher de la couronne (divine), afin de
contempler les légions d’anges dans leur hauteur, et le passage d’un palais céleste dans un autre ; à l’instar de ceux qui étaient inspirés par l’esprit de sainteté.

Note
Bartenoura met en évidence deux voies: la voie rationaliste représentée par Maïmonide qui parle de physique et de métaphysique, et la voie mystique celle de la cabale, qui propose une méditation sur les noms divins pour accéder à une contemplation spirituelle.
akadem




     Le prophète Ezéchiel  -  La vision du Char divin


Le premier chapitre d'Ezéchiel décrit la vision mystique du Char céleste, la Merkava.
Ce texte "fantastique" constitue, avec le premier chapitre de la Genèse, les fondements de la cabale.


Ezéchiel chapitre 1
3- la parole de l'Eternel fut adressée à Ezéchiel, fils de Bouzi, le prêtre, au pays des Chaldéens, près du fleuve de Kébar ; là, la main du Seigneur se posa sur lui.
4- Or, je vis soudain un vent de tempête venant du Nord, un grand nuage et un feu tourbillonnant avec un rayonnement tout autour, et au centre, au centre du feu, quelque chose comme le hachmal.
5- Et au milieu l'image de quatre Haïot ; et voici leur aspect, elles avaient figure humaine.
6- Chacune avait quatre visages et chacune quatre ailes.
7- Leurs pieds étaient des pieds droits; la plante de leurs pieds était comme celle d'un veau et ils étincelaient comme de l'airain poli.
8- Et des mains d'hommes apparaissaient sous leurs ailes des quatre côtés; et les quatre avaient leurs visages et leurs ailes.
9- Joignant leurs ailes l'une à l'autre, elles ne se retournaient pas dans leur marche, chacune allait droit devant elle.
10- Quant à la forme de leurs visages, elles avaient toutes quatre une face d'homme et à droite une face de lion, toutes quatre une face de taureau à gauche et toutes quatre une face d'aigle.


L'etude du Char Celeste

Nos Rabbis ont raconte: Un enfant etait en train de lire a l'ecole le livre d'Ezechiel. Il essayait de comprendre le mot "Hachmal" (Ez.1:5) Mot de signification douteuse qu'on traduit par Airain poli, ou Ambre, ou Galene. (Ce mot en hebreu moderne est utilise pour definir l'electricite.) quand soudain surgit de celui-ci un feu qui le brula. Les sages songerent a renoncer au livre d'Ezechiel, mais Rabbi Josue ben Gamliel leur dit:
-Si cet (enfant) etait un sage, est-ce le cas de tous?

Talmud Babli, Ordre Moed, Masekhet Haguiga, Page:13a

Nos Rabbis ont enseigne: Un jour Rabbi Yohanan ben Zakai cheminait a dos d'ane. Comme il sortait de Jerusalem, suivi de Rabbi Eleazar ben Arakh, son disciple, celui-ci lui demanda:
-Maitre, enseigne-moi un chapitre du Char Celeste.
-Est-ce que je ne t'ai pas appris, mon fils, qu'on n'enseigne pas le Char Celeste a une personne, a moins que ce ne soit un sage capable de comprendre par lui-meme.
-Permets-moi alors, maitre de t'exposer certaines choses que je tiens de ce que tu m'as enseigne.
-D'accord, dit Rabbi Yohanan, qui aussitot descendit de son ane, se couvrit de son vetement et s'assit sur une pierre, sous un olivier.
-Pourquoi es-tu descendu de ton ane? lui demanda Rabbi Eleazar.
-Est-ce que tu trouves decent que je reste a califourchon sur mon ane tandis que tu commentes le recit du Char Celeste, quand la Chekhina est avec nous et que les anges officiants nous accompagnent?
-Puis Rabbi Eleazar ben Arakh commenca le recit du Char Celeste. Alors un feu surgit du ciel. Tous les arbres des environs, entoures par les flammes, entonnerent un chant de louange. Lequel?: "Louez l'Eternel du bas de la terre, monstres marins, et vous tous, abimes, (...), arbres fruitiers et tous les cedres, (...). Louez l'Etenel." (Ps.148:7)
Et un ange, du milieu du feu, disait en reponse (aux explications de Rabbi Eleazar): 
- C'est bien le recit veridique du Char Celeste!
Alors Rabbi Yohanan ben Zakai se leva, baisa son disciple au front et dit:
-Beni soit l'Eternel, le D-ieu d'Israel, qui a donne a Abraham notre pere un descendant comme Eleazar ben Arakh, capable de comprendre, d'analyser et d'expliquer le Char Celeste. Il est des gens qui interpretent bien, mais qui accomplissent mal (la parole de la Thora); il en est d'autres qui accomplissent bien, mais ne savent pas l'interpreter.
Mais toi, Eleazar ben Arakh, tu interpretes (la parole de la Thora) aussi bien que tu l'accomplis. Que tu es heureux, Abraham notre pere, d'avoir un descendant tel qu'Eleazar ben Arakh!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Les deux récits bibliques de Genèse 1 et 2 ou Ma'aseh Bereshît n'étaient pas des récits de création du monde contrairement aux apparences mais étaient deux traités relatifs au fonctionnement technique précis (c'est-à-dire aux étapes psycho-morales successives) de chacune des trois vertus théologales : foi en l'Esprit de vie, espérance en l'Etre, et charité. Les rédacteurs de Genèse 1 et 2 ont écrit leurs deux textes en utilisant la symbolique cosmique, architecturale et rituelle des égyptiens de l'ancien empire qui avaient signifié les trois vertus théologales dans l'architecture symbolique de leurs pyramides.
Quant au Ma'aseh Merkavah d'Ezéchiel 1, j'ai expliqué son interprétation dans mon livre intitulé Les Ziggurats et la Bible et paru aux Editions Ivoire-clair en 2011.
Patrick Négrier

Laurent Ljo a dit…

ci joint un lein qui semble tres interressant sur la Merkavah http://la-source-des-sagesses.blogspot.fr/2015/07/la-merkavah-ou-le-retour-vers-la.html

Enregistrer un commentaire