A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - R - S - T - U - V - W - Y - Z

AVERTISSEMENT

Amis lecteurs
Je ne fais ce Blog que pour vous faire decouvrir les tresors du Judaisme
Aussi malgre le soin que j'apporte pour mettre le nom de l'auteur et la reference des illustrations sur tous ces textes , il se pourrait que ce soit insuffisant
Je prie donc les auteurs de me le faire savoir et le cas echeant j'enleverais immediatement tous leurs textes
Mon but etant de les faire connaitre uniquement pour la gloire de leurs Auteurs

Sefer Yetsirah










Sefer Yetzirah
the "Book of Creation"









Le Séfer Yetzira est le plus ancien traité hébraïque de cosmogonie où l’on traite exclusivement de la formation du monde. S’il est attribué (meyuhas) par la tradition au patriarche Abraham, puis par les cabalistes médiévaux à Rabbi Aqiba, on estime cependant qu’il fut composé entre les III e et VI e siècle ; Éléazar ha-Qallir (VI e siècle) en a fait mention dans ses poèmes. Il nous est parvenu sous deux versions, l’une courte (dite, dans les éditions imprimées, penim, interne) et l’autre longue (dite tosséfet, addition), cette dernière comportant d’importantes variantes. En outre, il existe de la version courte différentes moutures : celles de Saadia Gaon (X e siècle), du Rabad (R. Abraham de Posquières, XIII e siècle) et du Gaon de Vilna (R. Élias Zalmann, XVIII e siècle). Ce premier, qui fait remonter la composition du Séfer à l’époque de la Michna, indique qu’il existait déjà en son temps de nombreuses variantes du texte. Les deux versions, courte et longue, étaient diffusées dès le X e siècle, ce qu’attestent les plus anciens manuscrits, notamment celui de la Gueniza du Caire (publié en 1947).
Quoi qu’il en soit de ces variations, l’idée centrale de l’ouvrage n’en demeure pas moins la même : la formation du monde par le moyen des lettres (hébraïques) et des chiffres, grâce à leurs combinaisons multiples, mots et nombres à la fois. Lettres mères, doubles, élémentaires, sefirot enfin. Les lettres s’assemblent et composent des mots, et les mots composent avec les nombres, et contractent avec eux d’étranges liens. Il semble ainsi, à travers ces échanges, que le sens se fonde dans la quantité, et que celle-ci vienne à signifier. D’une lettre à l’autre, l’énumération jointe à la signification, le monde devient sens et quantité ; c’est là la trame de tout le Séfer Yetzira, son mystère. Mystère au-delà duquel le nombre se résorbe dans la lettre ; où le quantifiable ne dénie pas le sensible ; où le rationnel n’échoue pas contre le mathématisable.verdier


Lire le TEXTE FRANÇAIS DE SÉFER YETSIRAH


"Par 32 voies mystérieuses de la Sagesse, Yah, Eternel des Armées, D. d'Israël, D. vivant, D. de l'Univers, El Shaday, miséricordieux et compatissant, élevé et sublime, résidant dans l'éternité et dont le nom est saint, Lui qui est haut et saint, Il a tracé et créé son monde, selon trois formes, l'écrit, le compté et le raconté"

Lire le SEFER YETSIRAH Version Saadia Gaon

6 commentaires:

Jean-Michel MANDAVY a dit…

Chers amis,

Je suis à la recherche de la version hébraïque du Sefer Yetsirah, lisible sur le Web.
Auriez-vous une piste ?
Car, voyez-vous, mon site traite de l'origine de l'écriture phénico-hébraïque et déjà le Sefer Ha Zohar m'a fournit des arguments intéressants.
Un petit extrait de la page 172, Tome 1 du Zohar, aux éditions Verdier de 1981:
"La matrice du moule des lettres était comme le sceau d'un sceau" : mon site vous prouve qu'en celà le Zohar est dans le vrai !
http://www.lesceauetlessignes-jmmandavy.fr/tout/page01.html#Planche1

D'avance je vous remercie

Spartakus FreeMann a dit…

Bonjour,

Tu trouveras des versions en original hébreu de tous les grands livres de la Kabbale ici :

http://hebrew.grimoar.cz/

Amitiés

Spartakus FreeMann

Anonyme a dit…

dis spartakus freeman, je suis interessé par l'invocation de metatron telle que postée par tes soins mais avec les X et autres noms divins à 42 lettres je m'y perds un peu.

Ben Beni a dit…

Merci de m'avoir permis enfin de lire le Sefer Yetsirah. Toda

Anonyme a dit…

parlez-nous de la fleur et de l'oiseau

Unknown a dit…

je cherche les commentaires d'Isaac l'aveugle

Enregistrer un commentaire